Sforza es-tu là ?

A-t-on enfin découvert la sépulture de Ludovico Sforza, duc de Milan, au tournant du Moyen-Age finissant et de la Renaissance ?

By Giovanni Ambrogio de Predis –

Né en 1452, Ludovico, dénommé « le More », est le second fils de Francesco Sforza, duc de Milan. Son passé est celui d’un condottiere (capitano di ventura) et d’homme de guerre, réprimant la ville de Gênes et la Toscane avant de prendre le pouvoir et le duché de Milan en 1479. Il est aussi un grand mécène, accueillant nombre d’artistes dont Léonard de Vinci qui résidera à Milan de 1482 à 1500. Nous devons à Ludovico Sforza plusieurs commandes dont La Belle FerronnièreLa Dame à l’hermine, mais surtout la Cène Fait prisonnier par les armées françaises, il est enfermé à Loches jusqu’à sa mort en 1508.

Depuis plus de 500 ans, que sait-on de la sépulture du duc de Milan ? Serait-il inhumé dans la collégiale de Loches, comme nous le relatent les sources écrites, ou tout au contraire ailleurs ? A la croisée de l’Histoire et de l’archéologie médiévale, archéologues et anthropologues du service de l’archéologie du Département d’Indre-et-Loire ont soulevé une partie du dallage de l’édifice religieux et minutieusement fouillé à la recherche du grand mécène… Les fouilles sont en cours dans le sous sol de la Collégiale St-Ours à Loches.

Grâce à une tradition orale très forte, plusieurs hypothèses sont arrivées jusqu’à nous, certaines sont exploitées : Couché auprès d’Agnès Sorel, dans la nef, sous le crucifix, près du mur du Jubé, selon les textes mentionnés à partir du 17ème siècle… A partir de là, 30m² sont fouillés dans le sous-sol de la Collégiale Saint-Ours de Loches (37) , les archéologues mettent au jour de nombreuses tombes (les inhumations s’y sont déroulées pendant près de 600 ans ) avec quelques fois plusieurs individus dans le même caveau . Dans le chœur, repose Agnès Sorel et le plus proche de l’ancien mur du Jubé, ils découvrent une tombe avec deux individus . Juste les pieds du premier mais le second presqu’entier ( environ 50 ans, ce qui correspondrait à l’âge de Ludovic Sforza à sa mort). Au Moyen Age, les morts étaient ensevelis nus et sans quasiment aucun objet pour montrer le plus grand dénuement avant de retrouver Dieu. On ne retrouve donc aucun signe distinctif mais dans cette fosse, mais il y a nombreux objets funéraires, des pots qui vont aider à la datation …
Sommes nous devant la tombe de Ludovic ? Le mystère reste entier, les travaux en laboratoire peuvent maintenant commencer !

Source : France Culture

Crédit photo :
http://www.milanocastello.it/ing/approfondimentiSforza.htmlhttp://www.foliamagazine.it/il-27-maggio-1508-moriva-ludovico-il-moro-ecco-i-12-capolavori-voluti-dal-duca-sforza/, Public Domain, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=234708

Ce contenu a été publié dans Art, Culture, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *